De l'Histoire à  la Simulation - II/JG51 - No.74 Sqdn - Salle des opérations Index du Forum De l'Histoire à la Simulation - II/JG51 - No.74 Sqdn - Salle des opérations

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

AOC Pantellaria/Sicile/Corse/Italie Mission N°2

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    De l'Histoire à la Simulation - II/JG51 - No.74 Sqdn - Salle des opérations Index du Forum -> AOC : Screenshots Gallery
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Werner Mölders
Generalmajor
Generalmajor


Inscrit le: 19 Jan 2004
Messages: 8828

MessagePosté le: 27 Mai 2007 20:08    Sujet du message: AOC Pantellaria/Sicile/Corse/Italie Mission N°2 Répondre en citant

Aérodrome de Saccia, Sicile.
6 juin 1943, 5h45.


Les pilotes de la 8ème staffel se rassemblaient mollement.
Les visages étaient fatigués, les traits tirés. Le moral n’était pas très bon.
Le nombre d’avions disponibles atteignait péniblement les six, voire les sept avions. Et c’était le meilleur taux du groupe qui totalisait a peine douze ou treize appareils. L’équivalent d’une staffel !
Le raid de B17 du 21 avait été mortellement précis, détruisant la plupart des appareils et tuant plusieurs mécaniciens.
Puis les jours suivant, tous les appareils disponibles, soit peu, avaient tenté d’intercepter les raids sur Trapani, Gela ou Comiso. Et même si la 8ème avait abattu trois chasseurs sans subir de pertes, personne n’avait encore pu s’approcher des bombardiers et il avait fallu chèrement se défendre contre les meutes de P38 et autres Spitfire. Pour chaque sortie, au moins la moitié des appareils rentraient endommagés et un pilote avait même été légèrement blessé prés de Gela.
Cela semblait quand même se calmer un peu car depuis trois jours aucun grand raid n’avait visé la Sicile.
Les hommes se rassemblaient autour du Kommodor du gruppe, les avions disponibles ne permettant pas de faire voler plus de l’ équivalent d’une staffel.
«_Messieurs », annonça t il, « nous retournons sur Pantelleria. »
Des grognements saluèrent cette bonne nouvelle.
«_Vous vous demandiez peut être pourquoi les autres avec leurs Boeing nous laissaient tranquille depuis quelques jours ? » poursuivit il d’un ton ironique, « Mais tout simplement parce qu’ils étaient occupés ailleurs. »
Nouveaux grognements.
«_Pantelleria reçoit la visite des B17 deux ou trois fois par jours, sans compter les bimoteurs et les Italiens réclament à corps et à cris une couverture. C’est nous la couverture.
Nous allons quand même recevoir l’aide du I gruppe, qui peut mettre en l’air sept avions et du III/JG 77 avec huit avions, tous à Trapani. Si avec ça on ne fait pas quelque chose ! »
Plusieurs pilotes échangèrent des regards entendus. Vingt avions pour trois groupes, ça ne faisait pas non plus très grosse impression.
« _Comme la dernière fois, on va sur place et le poste Osso nous donnera des indications sur les raids et, peut être, sur la présence de la chasse. Le I/JG53 va gagner l’est de l’île, au alentour du carré 26-8-5 et vous, la 8./JG53, l’ouest vers le carré 26-7-4. Le III/JG77 tentera lui d’attirer la chasse par un ratissage de l’île aux alentour de 6h30 à haute altitude. Enfin, le 7./JG53 fournira un schwarm qui restera en réserve en 26-5-9 pour vous dégager le cul au cas où !
_On est bien d’accord, vous attendez le moment opportun, vous foncez. A vous de choisir le moment fonction de la situation. Une passe puis vous rejoignez le 26-5-9 qui sera votre point de sago, la 7ème vous dégage si besoin et vous rentrez. Pas de risques inutiles ! Si vous êtes touchés, posez vous à Marghana ou sautez au dessus de l'île. Si vous êtes engagés avant d’avoir pu atteindre les bombardiers, n’insistez pas, retour au point de sago. Et surtout ne vous laissez pas enfermer dans un combats tournoyant ou vous risquez d’avoir rapidement 200 ou 300 charognards sur le dos !»
Il marqua une pause pour que tout le monde assimile bien les consignes. Certains notaient les indications sur leur carte ou directement sur leur main.
Il reprit ;
« _Décollage a 6h00 car depuis quelques temps, les autres ont pris l’habitude de venir faire leurs amitiés à Pantelleria vers 6h30. Avec un peu de chance, ils seront aussi à l’heure aujourd’hui. Vous décollez devant. Gagnez directement et immédiatement votre point d’attente, puis organisez votre attaque en fonction de la situation.»
Il parcouru du regard le groupe de pilotes.
« Des questions ? »

La carte :



+++ MISSION REPORT +++

II/JG51-Lutz
OFW Herbert WITT

Position Anton 4
8./JG53 Saccia (Sicile)
6 juin 1943 : 06h00
Pas de revendication

05h45, base de Saccia en Sicile


Harnaché dans mon 109, la staffel attend l’ordre de départ pour cette mission matinale. Les ordres sont clairs: interception de bombers alliés au large de Pantelleria.
A 06h00, l’ordre de décollage arrive enfin et les appareils commencent à rouler sur la piste. Les derniers bombardements l’ont transformé en une multitude d’entonnoirs et il va falloir redoubler de prudence, aussi bien pour le décollage que pour le retour… Les équipes sol font le maximum pour combler ces trous, mais cette piste devient dangereuse.
Je pousse sur la manette des gaz, le moteur prends ses tours et la machine, alourdie par son réservoir supplémentaire commence à prendre de la vitesse. Quelques corrections au palonnier pour utiliser la meilleure partie de la piste et je me retrouve en l’air. Très vite, je suis en position dans les 8 heures de Anton 3 et nous commençons notre montée à plus de 6000 mètres. Les mécaniciens ont bien réglé le moteur et je profite de ces dernières minutes de répit pour admirer le paysage.
Pantelleria est en vue et nous savons déjà par le contrôle sol, que de l’autre coté, et aussi sont en l’air et que des avions sont en train de se regrouper au sud de l’île.
Nous obliquons vers l’ouest pour patrouiller dans la zone qui nous est assignée.
A ce moment, des contacts sont signalés et sur ordre d’Anton 1, nous ouvrons à fond et nous dirigeons vers le nord de Patelleria où notre couverture se trouve. Effectivement, elle ne tarde pas à réagir et elle engage le combat contre les contacts. Nous pouvons alors reprendre notre route vers la zone. Arrivée sur cette dernière, nous voyons au loin, au sud de l’île une formation de bomber, en nous dirigeant vers elle, nous nous mettons en formation de combat et je dégage la sécurité des armes. Les bombardiers nous croise sur notre droite, plus bas et en basculant sur l’aile nous piquons pour l’attaque. C’est le dernier box qui a été choisi. Je suis toujours derrière Anton 3 et je fais le vide dans la ma tête. La vitesse augmente rapidement. Je vois Anton 3 qui ouvre le feu, touche le bombardier et dégage ensuite rapidement vers la droite. J’appuie sur la détente au milieu des traçantes des mitrailleurs. L’enfer. Mon parebrise se couvre d’éclats et ma position devient très malsaine, sans trop demander mon reste, je dégage également à droite et me dirige vers le nord de Pantelleria. Je compte rapidement les appareils, il me semble qu’il en manque un. J’espère qu’il ne lui est arrivé rien de grave. Quelques secondes de flottement pour savoir si nous allons renouveler l’attaque, mais l’escorte a du être rameutée. A mon grand soulagement, l’ordre de retour arrive et nous prenons, en formation, la direction de Saccia. J’en profite pour inspecter minutieusement tous les cadrans et je ne vois rien d’anormal concernant le moteur. Les commandes répondent convenablement. Finalement, j’ai eu beaucoup de chance, les impacts se sont limités au parebrise.
Arrivé au dessus de la base, je me présente pour l’atterrissage. Trop à droite de l’axe de la piste et compte tenu de son état, je repars pour un nouveau tour. Là, c’est bon, je réduis les gaz, les roues touchent le sol et je maintiens fermement le 109 dans l’axe de la piste.
Enfin, je rejoins ma place, sous les oliviers. Mon mécanicien m’aide à m’extraire du 109 et a cette phrase : « le parebrise: c’est la piste aux étoiles ». Je sais qu’il va faire le nécessaire pendant qu’à pieds, je pars rejoindre mes camarades. J’espère que nous aurons rapidement des nouvelles du manquant…

II/JG51-Macil
Position : Anton 3
Satut : avion OK posé sur la base, pilote OK.

Revendication : un B17 endommagé.

Dans la brume du matin, nous nous alignons en bout de piste. La températeure relativement fraîche de cette heure matinale ne laisse aucun doute : il va faire froid là haut, donc je me suis équipé en conséquent.
Décollage entre les cratères de bombes, et prise de la place dans la formation. Nous cerclons tous ensemble une fois par la gauche, derrière l'autre formation en couverture. Puis nous prenons le cap 210. Osso nous signale des avions ennemis un peu partout autour de l'île et puis les bombardiers qui s'approche.
Arrivé en vue de l'île nous prenons notre place à l'ouest de lîle. des contacts surgissent tout à coup devant nous. De la chasse. Et nous ne sommes pas en bonen position : ils ont l'avantage de l'altitude. L'Hauptmann prend la déscision de se replier au nord de l'île où nous attend une autre couverture. Celle ci nous rejoint et aspire les curieux qui s'accrochait à nous, nous pouvons repartir.
De nouveau des contacts à 1h et cette fois ce sont les bombardiers. Nous nopus approchons et nous virons pour nous mettre derrière eux. Et pas de chasse dans les environs. Faut pas traîner. Anton 1 et 2 basculent sur celui le plus à droite du dernier groupe. Je bascule avec Anton 4 sur un B17 sur la gauche de la formation. Je fais une approche un peu décalée sur le mien pour éviter d'offrir une cible trop facile au mitrailleur. J'arrose et je dégage à la dernière seconde à droite. Je l'ai touché, j'ai clairement vu les explosions mais dans le fuselage. Je ne pense pas avoir touché une partie vitale de l'avion.

J'ai perdu de vue Anton 1 et 2 pendant l'attaque.
Je les retouve, et reprends ma place dans la formation, au nord de l'île. J'observe des comabts de chasseurs en grand nombre au loin dans mes 9h. Le coin est malsain, faut vraiement dégagé. On a pu attaquer les bombardier, c'est déjà très bien. A ce moment j'entend à la radio : "je m'éjecte". Apparement, c'est un des Bruno. Nous n'en saurons pas plus.
Retour base et atterrissage sans trop de problème, mais la piste, déjà pas facile en temps normale, semble encore plus traître avec tous ces cratères.

Je me gare sous les oliviers. On me confirme, il en manque un d'entre nous. J'espère qu'on le repêchera...

J'attire l'attention du haut commandement sur l'armement du Me 109 qui me semble inadapté aux missions qu'on lui assigne. Dans cette configuration le Me 109 est certe un bon chasseur (quoique surclassé par les P38) mais les chances d'abattre un B17 avec sont assez réduites.

II/JG51-Branko
Hauptmann Franck Barten

StaffelKapitän
8./JG53 Saccia (Sicile)
6 juin 1943 : 06h00
un B17 endommagé

Nous sommes à nouveau envoyé sur Pantelleria pour essayer d'endiguer les bombardements quotidien Américain.
Six appareils compose mon groupe. Nous allons patrouiller au nord ouest de l'ile à environ 20 kms. Une autre Staffel va se poster au nord est, et nous pourrons être appuyer par un troisieme groupe (un schwarm) en reserve à 20 kms au nord de l'ile.
Décollage dans la brume, nous grimpons jusquà 6500m quand nous abordons l'ile de Panteleria. La station radar nous indique de nombreux contatcs ennemis dans un rayon de 15kms autour de l'ile. Nous prenons position comme prévu.
Malheureusement, la mission commence trés mal, car nous sommes coiffé par trois, puis sept appareils ennemis à peine arrivé!!!
Nous sommes pris au piége, le seul moyen de s'en tirer sans trop de casse est de faire appel à notre réserve tatctique. Je prends de suite la direction plein Nord, entrainant avec moi la formation ennemie.
Nos camarades se portent à notre secours et nous dégagent enfin. Nous avons eu chaud et la mission d'interception n'a même pas commencé!!!
Je reprends le cap de l'ile. La station radar nous indique qu'une formation de bombardier se dirige droit sur notre position. Je prend le cap sur les bombardiers sud,sud-est et quelques minutes plus tard la formation est en vue. Nous allons pouvoir les intercepter avant le bombardement.
L'escorte ennemie n'est pas présente, nous nous jetons sur les B17. Nous ouvrons le feu, endommageons au moins cinq appareils, mais pas suffisamment pour les voir tomber.
L'attaque est terminée, nous degageons par la droite pour nous regrouper au nord de l'ile. L'Unteroffizier Max Libelle (Outlaw) est abattu juste aprés l'attaque par un chasseur ennemi isolé. Il reussi à se sauter, et il est sain et sauf. Aprés leur attaque les B17 rebroussent rapidement leur chemin. Une deuxieme attaque me parait risqué nous avons eu de la chance car la chasse ennemie est sur ses dents, pour preuve les nombreuses tracantes visibles un peu partout au loin. Esperons que les bombardiers touchés ne pourront pas rentrer.
J'annonce à la radio le retour pour la Staffel.
Nous sommes passé au travers de toute la défense ennemie. Six pilotes vivant pour cinq appareils au retour c'est presque un miracle.

+++ RESULTATS AOC +++

Objectif mission : 20% objectif + 45 % pertes = 65%

Branko : pilote et appareil OK => noté sur la mission : 65%
Abrial : pilote et appareil OK : 32%(mission) + 35%(a son poste) = 67%
Macil : pilote et appareil OK : 32%(mission) + 40%(a son poste) = 72%
Lutz: pilote et appareil OK : 32%(mission) + 40%(a son poste) = 72%

Bilout: pilote et appareil OK : 32%(mission) + 40%(a son poste) = 72%
Outlaw : pilote OK et appareil abattu => 32%(mission) + 30%(a son poste) - 20% (appareil abattu) = 42%
_________________


Dernière édition par Werner Mölders le 27 Mai 2007 23:21; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Werner Mölders
Generalmajor
Generalmajor


Inscrit le: 19 Jan 2004
Messages: 8828

MessagePosté le: 27 Mai 2007 20:08    Sujet du message: Répondre en citant

Aérodrome (satellite) d’Utique.
6 juin 1943, 5h30.


Les hommes du Groupe de chasse II/7 se rassemblaient dans la salle opération, a moitié réveillés, tasse de café brûlante à la main. Certains ouvrirent un œil a la vu de la carte sur le tableau : Pantelleria.
Après leur mission d’escorte du 21, il n’avait plus participés aux missions sur l’île mais avaient assuré la protection des convois se rassemblant à Bizerte pour l’envahir, sans avoir l’occasion d’apercevoir le moindre avion teuton.
Assis sur la table de l’estrade, le commandant Pap’s attend patiemment que tout le monde soit installé.
« _Messieurs » commence-t-il une fois le calme revenu, « la campagne de bombardement de Pantelleria bat son plein. Ce matin, un raid de 24 B17 du 301 BG va ouvrir le bal de la journée en s’attaquant a Marghana. Vous allez assurer sa couverture lointaine, et bien que depuis plusieurs jours aucun chasseur allemand ne se soit manifesté au dessus de l’île, il serait bien étonnant qu’ils ne finissent pas par se montrer. Aujourd’hui par exemple… »
Sourire des pilotes. Une occasion d’en découdre est toujours bonne à prendre.
« _Décollage a 6h00 puis nous gagnerons directement et rapidement nos zones de patrouille respectives » reprit-il en désignant la carte, « la spa 73, avec moi, vers le nord est et la spa 78 vers le nord ouest. Comme vous pouvez le voir, nous faisons bouclier au nord, sur le chemin direct des Messerschmitt de Sicile. Il faut faire le ménage au dessus de 15000 pieds. Si jamais une des escadrilles est submergé ou en difficulté, elle appelle l’autre à la rescousse. Des patrouilles de P38 du 1 FG seront également dans le coin, couvrant les flancs et pourraient aussi nous prêter mains fortes.
Si vous ne croisez aucuns boches, la patrouille prend fin à 6h45. Retour calqué sur le plan de vol des bombardiers. Le raid est prévu à 6h30 sur l’aérodrome et nous n’avons pas la responsabilité de son escorte rapproché, confié au 325 FG.»
Il les regarda avec un sourire.
« _Nous, notre mission est d’intercepter et de détruire le plus grand nombre de chasseurs boches possible. Si on est dominé en nombre, on les retient, on se met en position défensive et on appelle les renforts. Bien entendu, évitez quand même de prendre trop de risques, vous faire coiffer et descendre avant l’arrivée des copains serait un peu dommage pour l’image des ailes Françaises ! »
Quelques rires parcoururent l’assistance.
« _Non, ne riez pas. Nous devons montrer aux Anglo-saxons ce que nous valons. Alors non seulement vous me faite un beau carton, mais en plus vous me le faite sans casse. Compris ? »
Acquiescement d’un mouvement de tête des pilotes.
« _Des questions ? »

(Si quelqu'un peut le copier, le corriger et me le renvoyer, ce serait avec plaisir, je n'ai plus de correcteur sous la main...)

La carte :



+++ MISSION REPORT +++

Aérodrome (satellite) d’Utique , pour Intelligent Officer
6 juin 1943
5h30.
- Mission du GCII/7 "Nice".

Pertes infligées: 5 Bf109.

Nos pertes: ADJ Bernard CIRCOURTS - Spitfire N°9
SGT Robert Tétart - Spitfire N°2

Spitfire endommagé:

Spitfire N°8 du SCH Aimé MARECHAL
Spitfire N°7 du SGT KERVEGUEN

Effectifs:

- LTN Jean-Louis Eyquem - Spitfire N°1
- ADJ Bernard CIRCOURTS - Spitfire N°9
- SGT Robert Tétart - Spitfire N°2
- SLT Alexandre MEUNIER- Spitfire N°8
- SCH Aimé MARECHAL - Spitfire N°6
- SGT Michel PASCAL - Spitfire N°5
- SGT KERVEGUEN - Spitfire N°7

Mission SPA 78: Couverture de zones pour un raid de 24 B17 du 301 BG sur Marghana.Position Spa 78 depuis sud-ouest Marghana cap fourchette 315-330-345.Spa 73,nord-est de Marghana. P38 du 1 FG couverture du flanc des dispositifs de zones et approche du 301 BG."Close Escort" assuré par les P40 du 325 FG. Décollage a 6h00. Sur zone à 6h15 sud-ouest Marghana.Méthode de recherche en Z court, cap fourchette 315-330-345 à partir de Marghana 20 000 pieds. Contacts de 6 appareil 6h18 à 20 000 pied, en direction sud cap 345 de Marghana. Puis direction ouest 330 de Marghana . Ordre d'identification ordonné par "Lapin" leader (LTN Jean-Louis Eyquem) à section Red (leader -section: ADJ Bernard CIRCOURTS) 6h19. Annonce d'identification de la section red : 6- Bf 109. Nouveaux contacts de 4 appareil direction sud à 20 000 pied cap 345 de Marghana 6H20. Rupture de fomation pour la section White (leader -section: SLT Alexandre MEUNIER). 6 h21 Identification par "Lapin" leader des nouveaux contacts 4 Bf 109. Attaque surprise de Bf 109 sur la section Red, 6h30 perte de l' ADJ Bernard CIRCOURTS - Spitfire N°9 5489 et du SGT Robert Tétart - Spitfire N°2 6823. "Lapin" leader garde le contact sur 6 Bf 109 de 6h22 à 6h30 de la position ouest Marghana à la position est de Marghana. Aucun visuel sur le Spa 73 ou les P38 du 1 FG. Combat au nord-nord ouest de Marghana de la section white toujours pas revenu sur "Lapin" leader; victoires du SLT Alexandre MEUNIER. Spitfire N°6 5341 du SCH Aimé MARECHAL endomagé en combat.Juste avant "bomb run" du 301 BG sur Marghana 6H31 interception de nombreux Bf 109 sur les B 17."Lapin" leader combat avec les P40 du 325 FG sur l'interception de la Luftwaffe.Nombreux coups au but de la Luftwaffe. Rupture au combat du gros de la formation de la Luftwaffe à 6h32 direction nord et nord ouest de Marghana.Lapin "leader" garde le contact sur 10 à 15 Bf 109 qui rentrent nord est en direction de la Sicile; intercepte et détruit un Bf 109 nord est de Pantellaria.Retour de la section white sur le 301 BG pendant ce temps; nouvelle victoire du SLT Alexandre MEUNIER.Retour RTB cap 210 pour la section white avec les bombardiers, ainsi que Lapin "leader" contact établie seulement sur Utique avec 301 BG,325 FG et 1 FG.Casse à l'atterissage du SGT KERVEGUEN Spitfire N°7 8514 .

Conclusion: Nous sommes tombé dans le piège de la Luftwaffe et nous n'avons pas suent tenir notre cohésion (problème hiérarchique tactique) face à l'adversité tactique de l'ennemi qui à fait passé au moins 6 Bf 109 dans la zone ouest de Marghana. Lors du passage à l'est de Marghana, la non présence du Spa 73 et du 1 FG sur les flanc semble dire qu'il en fut de même pour ces unités. En bref, nous avons combattu notament la section White (leader -section: SLT Alexandre MEUNIER) contre les leurres de l'ennemi.

+++ RESULTATS AOC +++

Résultat commun= 0% sur 50%.

- Objectif principal Couverture de zone est de Pantellaria 315-330-345 Marghana .Secteur K 24= 0 sur 50%
- Objectif secondaire= Néan.

- LTN Jean-Louis Eyquem - Spitfire N°1 Objectif mission 0% ->(Flight leader "Lapin") -> 40% + un chasseur abattu 5% = 45%
- ADJ Bernard CIRCOURTS - Spitfire N°9 Objectif mission 0% -> (Element- Leader Red 1)-> 40% à son poste= 40% si capturé=0%
- SGT Robert Tétart- Spitfire N°2 Objectif mission 0% -> (Element-Wingman Red 2) -> 40% à son poste=40% mort=0%
- SLT Alexandre MEUNIER- Spitfire N°8 Objectif mission 0% -> (Element- Leader White 1)-> 10% à son poste + 4 chasseurs abattu 20%= 30%
- SCH Aimé MARECHAL - Spitfire N°6 Objectif mission 0% -> (Element-Wingman White 2 ) 25% à son poste= 25%
- SGT Michel PASCAL - Spitfire N°5 Objectif mission 0% ->(Element- Leader White 3) -> 25% à son poste= 25%
- SGT KERVEGUEN - Spitfire N°7 Objectif mission 0% -> (Element-Wingman White 4 ) 25% à son poste - 5% casse atterissage= 20%
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Werner Mölders
Generalmajor
Generalmajor


Inscrit le: 19 Jan 2004
Messages: 8828

MessagePosté le: 27 Mai 2007 20:09    Sujet du message: Répondre en citant














































_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    De l'Histoire à la Simulation - II/JG51 - No.74 Sqdn - Salle des opérations Index du Forum -> AOC : Screenshots Gallery Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous pouvez poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com