De l'Histoire à  la Simulation - II/JG51 - No.74 Sqdn - Salle des opérations Index du Forum De l'Histoire à la Simulation - II/JG51 - No.74 Sqdn - Salle des opérations

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

AOC Pantellaria/Sicile/Corse/Italie Mission N°7

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    De l'Histoire à la Simulation - II/JG51 - No.74 Sqdn - Salle des opérations Index du Forum -> AOC : Screenshots Gallery
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Werner Mölders
Generalmajor
Generalmajor


Inscrit le: 19 Jan 2004
Messages: 8828

MessagePosté le: 14 Mar 2008 8:29    Sujet du message: AOC Pantellaria/Sicile/Corse/Italie Mission N°7 Répondre en citant

Sicile 43 - Mission 2.

10 Juillet 1943.
A l’aube du 10 juillet, la situation des troupes débarquées dans la nuit est encore confuse.
Si les troupes côtières italiennes, mal armées et mal commandées, n’ont offert qu’une résistance symbolique, les réserves de l’axe, dont la division Herman Goering, ne sont pas encore intervenus. Et les Alliés doivent absolument consolider leurs positions avant que ces solides troupes de l’axe en réserve n’interviennent.
Kesselring, informé heure par heure de la situation, voit dans les débarquement américain près de Gela le danger le plus important. Dans la nuit, il donne donc l’ordre à la division HG de les rejeter à la mer ( !) dés l’aube avec l’aide des Italiens. Indépendamment, le général Gruzzioni en est arrivé à la même conclusion et a donné des ordres aux (solide) groupes mobiles Italiens du secteur.
Et en effet, dés l’aube, les Rangers qui ont pris Gela subissent les premières contre attaques italiennes. De vieux R35 se lancent à l’assaut de la ville.
Pendant ce temps, coté débarquement Anglais, les groupes mobiles doivent retarder avec l’aide du Kampfgruppe Schmalz la progression vers le nord des troupes britanniques et reprendre le pont de Ponté Grandé aux aéroportés.
L’aviation Alliés pour sa part concentre ses attaques sur les voies menant aux plages et sur les aérodromes « connus » de l’axe, mais ne peut intervenir sur la ligne de front de peur de « bavures » tant que la situation ne sera pas plus claire. Quant à la chasse, elle tente d’intercepter en amont les raids contre la flotte ou les troupes, mais sa tache est compliquée par l’impossibilité de s’approcher des navires Alliés. En plus leur écrasante supériorité aérienne est contrebalancée par la distance depuis Malte, Pantelleria ou la Tunisie malgré l’appoint de l’aéronaval. Du coup, la priorité du Génie Alliés est la prise et la remise en état des aérodromes, comme celui de Pachino, pris dans la nuit, que les germano-italiens sabotent minutieusement (pistes labourées, installations détruites a l’explosif).
La Luftwaffe, dont la proximité des bases « multiplies » le nombre, est consciente de cet « avantage » et enchaînes les sorties. Pendant que les bombardiers et chasseurs-bombardiers s’attaque à la flotte, principalement Américaines, la chasse tente de ralentir les colonnes Anglaise par des straffings afin d’aider les maigres forces charger des les retenir.

La cote vue de la flotte :


Unz Otto Köster (a gauche) et Helmut Rosenberg :


Une vue de l'aérodrome de Trapani (juillet 43) :


Aérodrome (secondaire) de Gerbini, Sicile.
10 juillet 1943, 9h30

Les pilotes de la 8./JG 53 sont regroupé autour de leurs Staffelkapitain, près des avions que les mécaniciens préparent fiévreusement pour la prochaines mission.
Il faut dire que la journée, a peine commencé, avait déjà été riche en événement.
Dés l’aube, la Staffel avait participée a une attaque près de Syracuse puis rejoint Gerbini, qu’ils avaient du quitter en catastrophe devant un raid massif de B25 Américains.
Ils avaient échoué ici, sur une piste secondaire encore plus mal équipée que Comiso.
Ils en étaient a commenter leurs aventures du matin quand une Kubel déboulla sur l’aérodrome, transportant un officier de liaison de la Luftwaffe. Il eu avec le staffelkapitain une discussion aussi brève qu’animée puis s’engouffra dans sa voiture et parti en trombe.
L’officier rejoint ses pilotes avec un air maussade.
« Messieurs » commença t il, « nous voila avec une mission dont seul les pontes de la Luftwaffe savent en donner. Nous devons straffer les colonnes Alliés qui progresse vers Ponté Grandé. »
Les protestations eclataires immédiatement. Utiliser les chasseurs, le peu de chasseurs restant, pour des attaques sol semblait pour les pilotes une absurdité totale.
« Comme vient de me le dire si gentiment l’officier des opérations, nous n’avons pas le choix, c’est les ordres. » reprit le staffelkapitan en haussant le ton « Il semble que tout les moyens air-sol soient lancés sur les Américains en vue d’une grosse contre attaque terrestre, et comme les Anglais progressent un peu vite, c’est a nous de les ralentir le plus possible. D’après ce qu’il m’a dit, une staffel du JG27 viens de le faire et a obtenu des résultats sans subir de perte. Maintenant c’est a nous.»
Il montra la carte que lui avait laissé l’officier des opérations.
« Voila les dernières positions connus des Anglais. Ils marchent à la fois sur Syracuse et sur Ponte Grandé. Nous devons trouver les têtes de colonnes sur les routes en 55-4-9 et les attaquer puis retour ici. On ne peut pas faire plus simple comme mission… »
Ben tiens, pensa plus d’un pilote, à condition que les Alliés ne viennent pas tout gâcher en la compliquant.
« Il vaut mieux éviter de survoler Ponté Grandé » reprit il « et plutôt essayer de se faufiler car la meute des P38 et les autre joyeuseries se baladent un peu partout. Attention au retour aussi, il faut être discret car si les Allies découvrent notre base, il ne faudra pas attendre plus d’une heure avant qu’il ne soit la cible d’un déluge de bombes made in america. »
Il parcouru l’assistance du regard.
« Des questions ? »

Décollage : 9h45
Temps : Faiblement nuageux (900m).

Au staffelkapitan la parole pour les détails tactiques.



Citation:
- Groupe: 8./Jagdgeschwader 53
- Station: Aérodrome (secondaire) de Gerbini, Sicile
- Ordre d'opération Nr 8550
- Mission de vol pour:

* Rotte Anton

Hauptmann Erich Fischer (Branko) - Bf 109G-6 Noir 1
Unteroffizier Wilhem Katsner (Macil) - Bf 109G-6 Noir 3

* Schwarm Bruno

Stabsfeldwebel Kurt Sonntag (Bilout) - Bf 109G-6 Noir 2
Unteroffizier Joham Distorff (Outlaw)- Bf 109G-6 Noir 7
Stabsfeldwebel Manfred Horst (Jabs) - Bf 109G-6 Noir 17
Unteroffizier Franz Riedl (Lutz) - Bf 109G-6 Noir 5

* Schwarm Ceasar

Hauptmann Werner Lützow (Moldy) - Bf 109G-6 Noir 9
Unteroffizier Markus Leimbach (Rosco)- Bf 109G-6 Noir 12
Unteroffizier Ralf Weidemann (Belly)- - Bf 109G-6 Noir 4
Unteroffizier Alfons Hornecker(Marseille) - - Bf 109G-6 Noir 16

- Mission: Attaque sol sur les routes nord de Syracuse-Noto en direction de Ponte Grande et San Giuliano
- Cible: Convoi routier de troupes
- Position zone de couverture: 55-4-9
- Objectif: Retarder l'avance ennemi
- Limite d'action: Syracuse - Ponte Grande - San Giuliano - Est front de Noto
- Activité aérienne: Forte
- Activitée D.C.A: Moyenne
- Renseignements: Il faut s'attendre à rencontrer du côté alliés: B-25,P-40,Spitfire MkV Mk VIII et Mk IX, et P-38 Ligthning,P-51 Mustang,C-47,Martlet.
Du côté de l'axe: Ju-88 (piqué et palier),He 111( palier et torpilleurs),Bf 109G-6,**Fw 190 (Jabos), Ju-52, Storch, Mc-205.
- Météo:Bonne
- Prévisions:Faiblement nuageux (900m).
- Visibilité: illimité
- Vent: 135 deg. 3 km/h

- Plan de vol:
Approche basse altitude jusqu'à l'attaque.Utilisation au maximum du relief.De Gerbini via Labiata en direction de Floridia. Au point 55-4-8 nouveau cap à l'Est pour prendre les deux routes en perpandiculaire. Après attaque direction point de Sago défensif 1 Augusta,Sago défensif 2 Bucolli dirention Gerbini.

- Rotation d'effectif: Néan
- Communications codes du jour: Adler
- Appels radio PC Air : Jadghund
- Tour de contrôl: Wotan
- Fréq du contrôl: 195 kc
- Fréq de la tour: 200 kc
- Code: néan

- Consignes Particulières:
Pour l'approche de l'objectif; les Rottes se placent les unes derriere les autres, a faible distance.

- Rüstsätze (kit emport):
Pas de Rüstsätze utilisation de l'armement de bord

Poids au décollage = 3500 kg
Carburants type ?= Volume du réservoir de fuselage : 420 litres
Volume du réservoir auxiliaire largable : 285 litres

Rayon d'action = Rayon d’action sans réservoir auxiliaire, à vitesse de croisière : 260 km
Rayon d'action sans réservoir auxiliaire, à vitesse maximale : 250 km
Équipé d'un réservoir auxiliaire à vitesse de croisière : 450km
Équipé d'un réservoir auxiliaire à vitesse maximale : 420km


+++ MISSION REPORT +++

Hauptman Erich Fischer (Branko): Anton 1
Appareil Bf 109G-6 Noir 1 opérationnel sur aérodrome Nord de Gerbini.
Revendication : 2 Matlet
Témoignage : Unteroffizier Lutz

Décollage à 09:45 aérodrome Est de Gerbini et rassemblement de la Staffel (10 appareils) au dessus de l'aérodrome. Le plan de vol est prévu par Labiata/Floridia à basse altitude pour attaque de convois en 55-4-9. Le dispositif est une formation en ligne arriere par Rotte. Je suis en tête du dispositif et ouvre la route. Aprés avoir atteint Floridia et prés du secteur 55-4-5, nous sommes engagés par deux Spifires, qui vont faire éclater la formation et semer la pagaille. Dés l'engagement, le Stabsfeldwebel Kurt Sonntag (Bilout) en Bruno1 est abattu ainsi que l'Unteroffizier Markus Leimbach (Rosco) en Ceasar2. Je suis moi même engagé et m'en tire avec quelques impacts de balles dans le pare brise, grâce à mon ailier. J'ai eu chaud!!! Les deux appareils ennemis sont abattus, sans confirmation visuel possible, au bout de 5mns. Mais il me semble avoir vu tomber en flammes un appareil ennemi sur la zone, prés du lac, à confirmer avec le Stabsfeldwebel Manfred Horst (Jabs). Je demande alors un regroupement prés de Floridia au dessus du lac à environ 1000m d'altitude, de maniére à relancer l'attaque sur les convois. Six appareils réussissent à se regrouper. Ceasar 1 et 3 sont distancés mais prennent la direction des convois. En secteur 55-4-8, nous prenons cap plein est afin de straffer les convois ennemis. Nous mitraillons un certain nombre de véhicules, sur la ligne de front précisement. Mon ailier l'Unteroffizier Wilhem Katsner (Macil) est abattu et tué par la DCA.
Aprés l'attaque, nous prenons la direction du Sago, la ville d'Augusta. Nous sommes suivis par des appareils ennemis, et un combat s'engage. Je fait face avec un autre pilote l'Unteroffizier Franz Riedl (Lutz). J'abats 2 Matlets, confirmé par mon ailier, et endommage un troisième. Ceasar1 et 3 nous prétent mains fortes en engageant aussi un certains nombres d'appareils.
Au total XX appareils ennemis abattus sur ce Sago.
L'engagement terminé, nous rejoignons notre base au Nord de Gerbini, en nous assurant de ne pas être suivi. Atterrissage d'urgence avec le reste de la Staffel.

Revendications 8./Jagdgeschwader 53 : (pour l'instant)

- AbschuB : 4 Spitfire - 4 Martlet
- V.N.E - A.S.M: 1 Martlet

*Auf dem Feld der Ehre getötet/Tués sur le champ d'honneur:

- Unteroffizier Markus Leimbach (Rosco)
- Unteroffizier Wilhem Katsner (Macil)
- Stabsfeldwebel Kurt Sonntag (Bilout)

Krankenhaus/Infirmerie:

- Unteroffizier Ralf Weidemann (Belly)
- Unteroffizier Alfons Hornecker(Marseille)
- Unteroffizier Franz Riedl (Lutz)

* Materielle Verluste:

- zerstört/Détruit à 100%: Bf 109G-6 Noir 3 Werknummer 02456 - Bf 109G-6 Noir 2 Werknummer 59863 - Bf 109G-6 Noir 12 Werknummer 584236
- zerstört/Détruit entre 20% et 50% : Bf 109G-6 Noir 4 Werknummer 874569 - Bf 109G-6 Noir 16 Werknummer 45126 - Bf 109G-6 Noir 5 Werknummer 45986



fz Ralf Weidemann, Ceasar 3
Appareil posé et endommagé sur aérodrome Nord de Gerbini.
Revendication : Aucune
Témoignage : Vu Ceasar1 abattre un Matlet

0945, décollage base Est de Gerbini, rassemblement su Ceasar avec Ceasar4 puis prise de CAP pour Labiata / Floridia en TBA avec le reste de la Staffel en formation en ligne arrière par Rotte.
Arrivé secteur 55-4-5/55-4-8 visu sur 2 bandits qui plongent sur Anton, la Staffel se disloque je reste formé avec Ceasar dans une spirale ascendante, je vois Ceasar2 se faire abattre sans pouvoir l’aider, Ceasar4 nous perd.
Sous ordre de Anton1, nous nous dirigeons sur le lac secteur 56-3-1. Ceasar1 me demande de prendre le lead de la Rotte. Anton1 réorganisant la Staffel, nous donne l’ordre de se rassembler sur lui pour lancer une attaque contre les troupes Alliées secteur 55-4-9, notre objectif. Ayant confondu les appareils de la Staffel avec d’autres détails terrestres je manque le rassemblement et je décide de poursuivre mon action, les info radio de Anton1 me confirme qu’ils ne sont pas loin de notre position.
Arrivé secteur 55-4-9 zone Nord Est j’aperçois de nombreux échanges souvent Nord Sud, je localise des tirs Nord Sud une concentration de véhicules proche d’un petit bâtiment, je straffe la concentration de véhicules au Sud d’où des tirs partent. Je dégage en TBA vers l’Est. A ce moment l’entends Anton1 lancer le straffing, j’étais donc juste devant la Staffel.
Conformément aux ordres je prends CAP sur le point de Sago secteur 56-3-2. Sur ce point de Sago je monte à 2000m. Sous les appels d’aide de Anton3, Ceasar1 m’indique de prendre CAP 270. Très vite nous apercevons 2 contacts suspects dans nos 1h bas, je plonge pour identification, des Matlets, je cherche à les engager mais mon taux de virage ne me permet pas de me placer, Ceasar1 prend le relais et abat un Matlet, moteur en feu, position estimée 3 ou 4 km à Ouest de Augusta.
Je me replace derrière Ceasar1, qui se place en couverture haute. Nous rentrerons ensuite derrière toute la Staffel. Je m’assure durant le retour que nos 6h ne sont pas en danger.
Arrivé sur Gerbini, mon témoin de carburant s’allume je me pose à 1040 sur la base au Nord de Gerbini suite à l’autorisation, la piste 05 est libre. Le mauvais état de la piste participe à la rupture de mon train, je suis un peu secoué mais pas blessé.

Pilote Alfons Hornecker Ceasar 4

Status Vivant
Appareil endommage a l atterrissage
Revendication 2 Spitfire / 2 Vehicules

Bon après la dernière mission ou je suis rentre a pied j ai essaye de reposer pour être dispo. Bien entendu je n avais jamais cru que l on nous demanderai de faire du soutien de troupes en straffing. Mais bon ...
Heureusement de nouveaux pilotes expérimentés se sont joints a nous. Apres le briefing nous rejoignîmes nos appareils après quelques détours car notre base camouflées n était pas opérationnelle.
Nous avons décollés a 10 mais la mise en formation fut assez laborieuse. J étais en queue et parfois des avions de Bruno se me mêlaient a nous...
Enfin Hauptman Fisher nous indiquait la direction...
Arrivé dans la vallée ou j avait été abattu l autre jour nous avions le soleil dans nos 10hoo haut. Les avions de têtes nous signalèrent deux contacts lointains. Tout d un coup je vis deux hombres aux formes tres arrondies qui plongeaient sur la formation je le signalais immédiatement mais peut etre de façon incomplète car le temps de réaction du groupe me sembla trop long. Aussitôt Ceasar1 et Anton1 donnèrent leurs instructions. Ceasar monta en spiral droit mais il fut pour moi très difficile de distinguer les différents groupes Je suivis ce qu il me semblait être Caesar. Je vis sur ma gauche un spitfire qui passa sous mon aile hors de ma vision... Peut de temps après je vis quatre avions devant moi en virage. Dont un en engagement et un en train de se faire dessouder... Maintenant j ai compris que c'etait ceasar2 mais il m'était impossible de deviner les silhouettes de plus inquiet je regardais mes six aussi souvent que possibles. N'ayant entendu aucun message de demande d aide je pensait ( mal) que mon équipier était en train d engager....Je le suivit donc. Curieusement je le vis faire des tonneaux et autres figures débiles. Je l entendit parler a la radio avec Ceasar1 et quelqu'un a la radio demanda qui suivait un spitfire...; JE COMPRIS MON ERREUR et l abattit d une rafale. Je vis le pilote s'éjecter mais au vu de l altitude je doute qu il ait survécu.
Je fit plusieurs tours pour me repérer et plusieurs groupes étaient visibles mais non identifiables. Je vit alors un avion au sol en train de bruler et deux avions combattre. Je me rapprochais prudemment et reçu un message de Bruno2 qui demandait mon identification aussitôt j engageai le spit que je touchais sévèrement ( fumées noires) et qui tenta de s échapper par la suite Bruno2 et moi même nous nous constituâmes en rotte et je le suivit a la rencontre des Anton. Enfin nous atteignîmes a 7 la zone de straffing mais tous les groupes mélangés... Au moment de passer a l attaque je vit un BF se faire hacher menu par la DCA devant moi. J eu la chance de passer a travers et réussit a viser plusieurs véhicules dont deux explosèrent. Dans l attaque j avais encore perdu mon allier mais comme plusieurs avions m avaient doubles je suivais le groupe devant moi sans plus.... Je signalais mon état bas en munition et Bruno2 fit de même....
A ce moment quatre avions hauts dans mes six passèrent a l attaque je le signalais mais visiblement ils m ignorèrent je continuais ma route...
J'entendis Bruno2 demandait de l aide et fis demi tour en demandant des instructions Ordres furent donner d évacuer si nous étions pas engages..
Je ne me fis pas prier d autant que mon stock de munition etait au plus bas... J attendais a basse altitude mais ne voyant venir personne je décidais de rentrer a la base. Je suivait la ligne de chemin de fer lorsque je vit Bruno2 qui me rejoignait. Pour cette fois nous finirions la mission ensemble ...
Nous arrivâmes sur la piste Bruno2 se posa je le suivait a une cinquantaine de mètre avec un atterrissage en douceur mais vis que je pourrait pas m'arrêter sans le percuter au roulage.. Je remis les gaz et je décollais a quelques centimètres de lui...
Par la suite je me représentais devant la piste mais cette fois je cassais le train d'atterrissage...
J espère que j ai des témoins pour mes deux avions....
Mais l attaque des spitfires au vu du debriefing n'avait pas été faite par deux avions mais par quatre et nous avons eu beaucoup de chance....
La DCA etait aussi tres forte...
Alfons Hornecker

Hauptmann Werner Lützow (Moldy): Ceasar 1
Appareil Bf 109G-6 Noir 9 opérationnel sur aérodrome Nord de Gerbini.
Revendication : 1 Matlet
Témoignage : néan

Décollage à 09:45 aérodrome Est de Gerbini. Rassemblement du Schwarm Ceasar sur les Schwarm Bruno et Anton. Cap du Hauptmann Erich Fischer (Branko) pour Labiata / Floridia basse altitude avec la Staffel, formation ligne arrière par Rotte. 09:53 Secteur 55-4-5/55-4-8, dans le soleil des Spitfire nous interceptent. Bruno 1 Stabsfeldwebel Kurt Sonntag (Bilout) est immédiatement mis hors de combat (pas de parachute visible) et dans la spirale ascendante de repositionnement du Schwarm Ceasar, Ceasar 2 Unteroffizier Markus Leimbach (Rosco) est abattu (pas de parachute visible).Ceasar 4 Unteroffizier Alfons Hornecker (Marseille) perd le contact sur le Schwarm Ceasar. 09:56 Le Schwarm Ceasar se reforme en Rotte avec Ceasar 3 Unteroffizier Ralf Weidemann (Belly) au Sud de la position de l'objectif. Contrairement à notre attentes pas d'appareils dans le secteur. La flotte de débarquement au loin de la position Sud de l'objectif du jour est aperçu au large de Noto. Sur la route forte Flak de convois routiers remontant au Nord. 09:57 Appel à l'aide du Hauptmann Erich Fischer (Branko) secteur 56-3-1 Sago "le lac".Comme l'Unteroffizier Ralf Weidemann (Belly) est encore en ergänzunsgruppen au 8./Jagdgeschwader 53 je le fais passer devant moi pour le protéger. 09:59 Ordre d'attaque du Hauptmann Erich Fischer (Branko) secteur 55-4-9 sur l'objectif après un essai de rassemblement. De notre position nous attaquons avec Ceasar 3 Unteroffizier Ralf Weidemann (Belly). Secteur 55-4-9 zone Nord-Est échange de tir terrestre, attaque d'une concentration de véhicules au Sud de la position.10:02 Après cette attaque nouveau cap sur le point de Sago secteur 56-3-2, la radio est brouillé par des camarades en détresse face à des attaques ennemis se dirigeant vers Augusta . 10:03 Reposition de la Rotte Ceasar sur Sago "Augusta" et nous contre-attaquons les assaillants en couverture sago du reste de la Staffel. 10:05 à 3 ou 4 km à Ouest de Augusta j'abas un appareil Matlet à la suite de l'attaque de Ceasar 3 Unteroffizier Ralf Weidemann (Belly). 10:06 Couverture de la Rotte Ceasar sur de multiples combats aériens de la Staffel sur Sago "Augusta". Notament de la Rotte du Hauptmann Erich Fischer (Branko).10:40 sur la base au Nord de Gerbini, atterrissage en urgence avec le reste de la Staffel.

Unteroffizier Franz Riedl (Lutz): Bruno 4
Bf 109G-6 Noir 5 : train endommagé à l’atterrissage
Pilote OK
Revendication : 1 Matlet endommagé mais aucune évidence qu’il ait été abattu

Décollage à 0945 de Gerbini (Aérodrome Est)
Après regroupement au dessus de l’aérodrome, je prend ma place en ailier de Bruno 3.
Lors du vol vers l’objectif (secteur 55-4-5), nous sommes engagés par des Spitfire. Un de ces appareils prenant mes 6, je breake à droite pour me dégager en coordination avec Bruno 3. La manœuvre réussit, mais je me retrouve séparé de la formation. Je rejoins le point de Sago et parvient à rejoindre le groupe 5 minutes environ avant l’attaque de l’objectif. Ce dernier repéré, le mitraillage est effectué, mais sans revendication apparente en ce qui me concerne. Je rejoins alors le point de Sago (ville d’Augusta) tel que demandé par Anton 1 avec lequel je me replace en position d’ailier. Nous sommes suivis par des appareils ennemis et pendant que je le couvre, nous faisons face, ce dernier abat 2 Marlet pour lesquels je confirme ses revendications.
Au cours de l’engagement, une opportunité de tir se présente pour moi et j’engage un Martlet que j’endommage sans avoir la preuve qu’il soit abattu. Lors du retour vers la base, je rejoins Bruno 3 ainsi que deux autres Bf109 du groupe.
Je me présente mal pour l’atterrissage et endommage le train de mon n°5.

Ufz Manfred Horst, Bruno 3
Appareil posé
Revendication : 1 spit à 3km sud de Floridia

Décollage avec le groupe puis mise en position de file indienne.
A l'approche de la cible nous avons été coiffé par 4 spitfires
Le groupe étant disloquer le Staffelkapitain nous a ordonner de rejoindre le point de sago situer sur Floridia.
A mon arriver 2 appareils de notre groupe étais sur place en virage gauche et lorsque j'ai voulu les regrouper un spit est arriver dans leurs 6 heures en virage droit; ce dernier c'est replacer en virage gauche ce qui ma permit de l'endommager. Sont moteur fumait noire et il perdait de l'essence il est parti au raz du sol après avoir plonger et je les vu toucher terre a 3km au sud de Floridia.
Notre mission à repris nous nous sommes placé pour une nouvelle attaque sur les convois venant des plages.
Mon appareil a pris pas mal de plombs mais rien de grave. Peux après notre attaque nous avons été confrontée à des chasseurs César et Anton les ont rapidement abattue puis retour base

M.Horst

N.B Aujourd'hui nous avons perdu un ancien je ne le connaissais pas trop, il étais le dernier de la veille équipe. Son mecano est rester la seul en bord de piste pendant peut-être 1 heures
Pauvre gars.

Unteroffizier Joham Distorff
Appareil posé
Revendication : 1 spit à 10km sud-est de Ponté Grandé - pas de témoin.

Deuxièmes mission de la journée.
Cette fois nous sommes dix au décollage et je suis l’ailier de Bruno 1.
Notre mission est un straffing sur les colonnes Alliés montant vers Syracuse.
Nous réalisons une approche à basse altitude mais peu avant l’objectif, quelqu’un annonce des Spitfires juste avant que le ciel prés de moi ne se remplisse de traçantes.
Avec Bruno 1 nous virons serré a gauche, mais peu après je voie Bruno 1 se faire attaquer par un spit quasiment perpendiculairement et s’abattre en flamme. Pas de parachute.
Je me retrouve seul, et comme par hasard je me fais immédiatement accrocher par un spit, sûrement le même, et, tout a ma colère de l’avoir vu abattre mon ami Kurt, j’accepte le combat. Apres une minutes de manœuvre, je fini par l’avoir en ligne de mire et je le transforme en écumoire. Je le suis jusqu'au sol où il s’écrase. Pas de parachute non plus !
A ce moment, mon attention est attirée pas un combat non loin. Je me dirige dessus tout en prenant de l’altitude. Il s’agit d’un César seul en combat avec un Spit. Je me mets en couverture et finalement césar 4 touche sévèrement son adversaire mais Anton annonce un point de Sago. De toute façons, le spit ne pourra pas aller bien loin dans cet état et césar 4 le laisse. Nous reformons une paire et nous rejoignons les Anton.
Une fois regroupé, Anton décide de retourner sur la zone effectuer notre mission et nous voila repartis.
Au sud de Ponté Grandé, nous piquons sur la ligne de front et attaquons en straffing plusieurs véhicules puis cap sur San Gulliano. A ce moment, 4 Martlet nous tombe dessus, et me prennent plus particulièrement en grippe. L’intervention de Cesar 1 et 3 ainsi que les Antons me libère de ces indésirable.
Totalement à bout de munitions, j’annonce que je quitte la zone de combat et je plonge en RTB cap au nord.
Du coté de Agnone je retrouve Cesar 4 qui avait quitté le combat pour la même raison et nous gagnons ensemble, « discrètement », le terrain de Gerbini.
Cette fois, je ramène mon avion. Mais ce fut juste…

Résultat AOC commun 8./Jagdgeschwader 53= 25% sur 50%= 25%

- Hauptmann Erich Fischer(Branko)->Objectif mission 50% -> (Anton 1) -> 2 victoires + 10%= 60%
- Unteroffizier Wilhem Katsner(Macil)->Objectif mission 25% -> (Anton 2) -> abattu= o%
- Stabsfeldwebel Kurt Sonntag(Bilout)->Objectif mission 25% -> (Bruno 1) -> abattu= 0%
- Unteroffizier Joham Distorff(Outlaw)->Objectif mission 25% -> (Bruno 2)-> à son poste 25% + 2% une victoire (probable)=52%
- Stabsfeldwebel Manfred Horst(Jabs)->Objectif mission 25% -> (Bruno 3)-> à son poste 35% + 2% une victoire (probable)=62%
- Unteroffizier Franz Riedl (Lutz)->Objectif mission 25% -> (Bruno 4)-> à son poste 35% + 2% une victoire (probable)-> crash atterissage -10%= 52%
- Hauptmann Werner Lützow (Moldy)->Objectif mission 25% -> (Ceasar 1)-> à son poste 30% + une victoire 5%= 60%
- Unteroffizier Markus Leimbach (Rosco)->Objectif mission 25% -> (Ceasar 2) -> abattu= o%
- Unteroffizier Ralf Weidemann (Belly)->Objectif mission 25% -> (Ceasar 3)-> à son poste 40%-> crash atterissage -10%=55%
- Unteroffizier Alfons Hornecker(Marseille)->Objectif mission 25% -> (Ceasar 4)-> à son poste 25% + 4% deux victoires (probable)-> crash atterissage -10%= 44%








[




























_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    De l'Histoire à la Simulation - II/JG51 - No.74 Sqdn - Salle des opérations Index du Forum -> AOC : Screenshots Gallery Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous pouvez poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com