De l'Histoire à  la Simulation - II/JG51 - No.74 Sqdn - Salle des opérations Index du Forum De l'Histoire à la Simulation - II/JG51 - No.74 Sqdn - Salle des opérations

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

AOC Pantellaria/Sicile/Corse/Italie Mission N°9

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    De l'Histoire à la Simulation - II/JG51 - No.74 Sqdn - Salle des opérations Index du Forum -> AOC : Screenshots Gallery
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Werner Mölders
Generalmajor
Generalmajor


Inscrit le: 19 Jan 2004
Messages: 8828

MessagePosté le: 28 Mar 2008 23:10    Sujet du message: AOC Pantellaria/Sicile/Corse/Italie Mission N°9 Répondre en citant

Sicile 43 – Mission 4
10 juillet 1943.

Pour les Alliés, la maîtrise de l’air pour une opération combinée est capitale. En Sicile, comme les forces aériennes ne peuvent couvrir « directement » la flotte, objectif principal des Allemands, cette maîtrise passe par l’élimination des bases de la Luftwaffe. Pour ce faire, bien avant le 10 juillet, les aérodromes de Sicile avaient été copieusement bombardés.
Mais pour échapper à la destruction, les Allemands réagirent par l’utilisation de pistes bien camouflées qui leurs permirent de lancer des attaques meurtrières contre la flotte au mouillage dès les premières heures du débarquement malgré les aérodromes principaux dévasté et les multiples patrouilles Alliés.
Pour les Alliés, la détection de ses « petites » bases devint une priorité absolue. Tous les pilotes Alliés avaient été briefés en ce sens et tous les moyens étaient mis en œuvre pour trouver et détruire ces bases, radiogoniométrie, radar, renseignement et, principalement, observation directe.
Et chaque fois qu’une piste était repérée, des chasseurs étaient immédiatement envoyés sur place, suivis peu de temps après des Bostons ou des B25 et enfin éventuellement, si l’objectif avait l’air assez sérieux, les B17 ou les B24. Un simple soupçon suffisait à provoquer une attaque en règle. Plusieurs champs ou villages Siciliens subirent de terribles bombardements simplement parce qu’un appareil allemand s’était posé ou « vautré » a proximité sous des yeux Alliés.
A partir de la, les Alliés, grâce a cette tactique, ébauche de « Search and distroy », allaient obliger les Allemands a une « nomadisation » de piste en piste sous la pression des bombardiers pendant toute la campagne de Sicile, puis d’Italie…

Aérodrome (secondaire) de Gerbini, Sicile.
10 juillet 1943, 13h15.


D’un seul coup l’alerte résonne partout sur l’aérodrome et les hommes jaillissent de partout. Une nouvelle traverse la base : « évacuation immédiate ».
Les pilotes du 8. /JG53 se ruent vers leurs appareils pour y trouver l’Oberstleutnant commandant de la base avec le staffelkapitan en pleine et vive discutions.
« …je me fous de savoir ce que voulais faire votre cacou ! » hurle le commandant de la base furieux, « le résultat est la ! Faire du rase motte au dessus de la base avec les Alliés au cul ! Il ne pouvait pas plutôt aller se vautrer dans un champ ? Ou mieux, se faire descendre avant ? Non, c’est tellement mieux de faire visiter nos bases à ses chères Alliés ! »
« Mais il cherchait l’appuis de la Flak… » tente le Staffelkapitan.
« Ben tient ! » le coupe sèchement l’Oberstleutnant, « Sur une base camouflée à grand frais ! Sur que la prochaine fois, je demande qu’on l’abatte en premier ! Avez-vous une idée du temps qu’il nous reste avant que les Allies ne transforment cette base en monceaux de ruines ? »
« Je… » commence l’Hauptmann penaud.
« On réglera ça plus tard ! » le coupe a nouveau le commandant, « Prenez vos avions et déguerpissez immédiatement ! Si ce n’est pas trop vous demander, vous allez escorter les deux Me323 jusqu’au nord de Catane vu que dans peu de temps, grâce a votre prodige, le ciel du coin va être infesté de chasseurs ennemis. Puis retour sur votre nouvelle piste, près d’un petit village au sud de Catane (55-2-3-3). La piste, étroite, est sur le bord ouest du village, à coté de la rivière. Si vous trouvez que les conditions sont spartiates, remerciez votre écervelé ! Vos services et meccanos arriveront plus tard.»
Le staffelkapitan acquiesce en silence.
Le commandant se tourne vers les pilotes qui se tiennent prudemment a distance
« Et surtout vous ne me refaite pas la même, sinon c’est moi qui vous descend personnellement ! » leur lançât il avec un regard noir avant de s’engouffrer dans sa Kubel.

Décollage : 13h30 en urgence derrière les deux Me323 a accompagner jusqu'à leur sorties de la carte (au nord de 45-6-9, soit a plus de 10 km au nord de Catane).
Météo : Clair.

Durée du brief : 10 mtes. Pas de carte ni de plan de vol (décollage en urgence !)


Citation:
Facultatif Breifing (fait pendant les 10 minutes)

Groupe: 8./Jagdgeschwader 53
- Station: Aérodrome de Gerbini, Sicile
- Ordre d'opération Nr 0000
- Mission de vol pour:

- 8./Jagdgeschwader 53

* Rotte Anton 0

- Hauptmann Erich Fischer (Branko) - Bf 109G-6 Noir 1


* Schwarm Bruno

- Hauptmann Werner Lützow (Moldy) - Bf 109G-6 Noir 9
- Unteroffizier Gustav Haemmerer (Rosco)- Bf 109G-6 Noir 12
- Unteroffizier Karl Heinzmann (Belly)- Bf 109G-6 Noir 4
- Unteroffizier Franz Riedl (Lutz) - Bf 109G-6 Noir 5

* Schwarm Ceasar

Stabsfeldwebel Fritz Dinger (Bilout) - Bf 109G-6 Noir 2
Unteroffizier Kristof Hustsen (Outlaw)- Bf 109G-6 Noir 7
Stabsfeldwebel Manfred Horst (Jabs) - Bf 109G-6 Noir 17
Unteroffizier Alfons Hornecker(Marseille) - Bf 109G-6 Noir 16


- Mission: Escorte de deux Me323 évacutaion aérodrome de Gerbini
- Cible: néan
- Position zone aérodrome de secous Catane:55-2-3-3
- Objectif: Evacutaion de l'aérodrome de Gerbini
- Limite d'action: Catane
- Activité aérienne: Forte
- Activitée D.C.A: Forte
- Renseignements: Il faut s'attendre à rencontrer du côté alliés: B-25,P-40,Spitfire

MkV Mk VIII et Mk IX, et P-38 Ligthning,P-51 Mustang,C-47,Martlet.
Du côté de l'axe: Ju-88 (piqué et palier),He 111( palier et torpilleurs),Bf 109G-6,Fw

190 (Jabos), Ju-52, Storch, Mc-205,Me323.
- Météo:Bonne
- Prévisions: Clair.
- Visibilité: illimité
- Vent: 118 deg. 3 km/h

- Plan de vol:

*8./Jagdgeschwader 53: - Décollage à 13h30 en protection des deux appareils

d'évacuation.

- Rotation d'effectif: Néan

- Communications codes du jour 8./JG53: Korn
- Appels radio PC Air : Jadghund
- Tour de contrôl: Wolfgang
- Fréq du contrôl: 194 kc
- Fréq de la tour: 202 kc
- Code: néan

- Consignes Particulières:

* 8./Jagdgeschwader 53: Décollage en alerte!


- Rüstsätze (kit emport):

* 8./Jagdgeschwader 53: Néan


Hauptmann Werner Lützow (Moldy): Bruno 1
Appareil Bf 109G-6 Noir 9 opérationnel ; parachuté à l' Est de Vizini.
Revendication : 1 P-40 AbschuB (témoin Gustav Haemmerer (Rosco)) et deux P-40 V.N.E - A.S.M
Témoignage : néan

Décollage à 13:30 en alerte sous siréne. Je donne au mécanicien le signal de la mise en route du moteur.Pas de procédure d'usage; je fonce au plus vite derrière le Bf 109G-6 Noir 1 de Anton 0 du Hauptmann Erich Fischer (Branko). Regroupement avec lui, derrière les deux Me 323 et le Bf 109G-6 Noir 12 de l'Unteroffizier Gustav Haemmerer (Rosco).
13:03 à peine décollaient les Kamaraden du Schwarm Ceasar sont interceptés et des bombes tombent sur l'aérodrome de Gerbini. Ordre de Anton 0 Hauptmann Erich Fischer (Branko) d'appui immédiat du Schwarm Ceasar pour le Schwarm Bruno. Je demande à la Rotte Bruno 3/4 Rottenfuhrer Unteroffizier Karl Heinzmann (Belly) et Rottenflieger Unteroffizier Franz Riedl (Lutz) de s'assurer d'un minimum d'altitude avant intervention. Nous fonçons avec l' Unteroffizier Gustav Haemmerer (Rosco) à la rescousse de nos kamaraden coiffant le dispositif ennemis. Beaucoup de P-40 sur Zone. Nombreuse intervention 13:04 je tire sur un P-40 qui explose littéralement devant nous. Nous prenons d'avantage de risques; la Rotte 3/4 étant maintenant au combat et nous sommes poursuivit avec l'Unteroffizier Gustav Haemmerer (Rosco). Nous renverçons une premiere fois notre Rotte et je met hors de combat un P-40 qui dégage un fine fumée noire de son moteur; mais je suis moi même prit à partie par son ailier. Je baisse les gaz en virage serrer, les becs d'attaque sorte et conduit la manœuvre d'un nouveau renversement avec l'Unteroffizier Gustav Haemmerer (Rosco) qui ratte la cible. Dieux merci le P-40 négocie mal le ralentissement et passe devant avec deux autres P-40 Yankee 's poursuivant le Rottenflieger Gustav Haemmerer (Rosco). J'ai de temps de l'abattre à la seconde ou il passe devant moi son aile droite se repliant sur lui même. Je tire comme un posséder pour dégager l'Unteroffizier Gustav Haemmerer (Rosco) et les P-40 finissent par rompre le combat mais pas sans avoir malheureusement endomagé son appareil. L'Unteroffizier Gustav Haemmerer (Rosco) annonce les rater de son moteur et qu'il va essayer un atterrissage sur Gerbini; puis annonce qu'il va s'éjecter Ende. La Rotte Bruno 3/4 mène elle aussi un combat désespéré pendant ce temps là. Sortie d'affaire; le ciel c'est vidé sur Gerbini plus de contact radio sur la fréquence si ce n'est avec Anton 0 du Hauptmann Erich Fischer (Branko). Demande de CAP pour Catane, ou il m'anonce difficilement que les deux Me 323 sont au nord en attente d'atterrissage de Catane suite au raid que mène l'ennemi sur la ville. Le cap donné j'attends la procédure de son atterrissage et suivant un grésillement un long silence.

13:41 j'arrive au dessus de Catane et je le plaisir d'entendre sur la fréquence l'approche sur Catane de Bruno 4 de l' Unteroffizier Franz Riedl (Lutz). Je vois un scintillement de lumière vertical l'aérodrome secours de Catane peut être une reconnaissance ennemi. Je ne peus pas me poser pour ne pas révéler la présence de l'aérodrome; erreur commise par un kamaraden lors de la dernière mission du 10 juillet 1943. L'abattre serait la solution surtout qu'il vient vers moi. Nous nous croisons cherchant l'avantage l'un sur l'autre et d'un coup c'est 3 ou 4 P-38 Lightning dans l'espace venu du soleil! L'Unteroffizier Franz Riedl (Lutz) annone justement qu'il est sur Catane et cherche une solution de finale sur l'aérodrome de secours, lui dit "de foutre le camp!!!". Je suis sous le feu d'au moins deux Lightning avec qui je zigzag dans tout les sens.Je perd la notion de temps. Me souvenant de la fiche caractéristique donné par les services de renseignement d'essai de la Luftwaffe sur le P-38 je tente une mise en vrille suivie d'un piqué ou j'espère que les P-38 ne pourront me suivre. La manœuvre fonctionne mais distance seulement mes poursuivants. Mon moteur chauffe et pas que lui. Plus de nouvelle de L'Unteroffizier Franz Riedl (Lutz), je suis seul en direction de l'aérodrome abandonner de Gerbini.Plus que 100 litres dans le réservoir et ces diables à queue fourchu qui se rapproche. Vertical Gerbini après avoir jouer à cache à cache avec eux je fini par faire face. Plus puissant que moi, toute la gamme y passe les deux P-38 en relais se couvrant mutuellement si je prend l'avantage sur l'un d'eux. Voyant d'alerte de panne sèche lors des dernières évolutions. De critique, c'est désespéré mais je pense avoir indiqué à mes adversaires que je reste une menace et qu'ils ne peuvent pas m'approcher sans préparer leur approche. Le tout pour le tout! profitant d'une latence dans le combat, je baisse ma vitesse d'un coup, m'aligne en finale sur la piste, baisse mes éléments, la lampe rouge m'obsède. Je touche durement, j'ai de la chance, je roule sur une bande pas trop chambouler par le bombardement des Yankee et fini au roulage dans une clairière de dégagement. En pensant au bon tour chanceux que je viens de jouer aux pilotes prédateurs des P-38; je sorts rapidement avec un sourire qui s'élargit en voyant le Bf 109G-6 Noir 4 Bruno 3; troués de partout de l' Unteroffizier Karl Heinzmann(Belly) dans cette même clairière. Enfin une présence ami; même si je me fais charrier sur ma "chance de pendu". Nous calculons de suite qu'il y'a encore des bidons d'essence et trouvons une pompe à main pour refaire de quelque litres le plein du réservoir.Cela devrait suffire pour arriver sur ce maudit aérodrome de Catane. En faisant le ménage dans le fuselage, coucher un de nous prendra place pour rejoindre à la nuit l'aérodrome de secours de Catane. Nous avons tout les deux depuis peu notre Blindflugschein 1 et espèrent qu'il suffira à nous sortir d'affaire lors de ce vol de nuit. La discution tourne sur celui qui devra monter dans le fuselage? Eh! c'est mon avion!!!

Ufz Karl Heinzmann (Belly), Bruno 3
Appareil posé sur l’aérodrome à 5km au Sud de Catane, moteur et fuselage.
Revendication : Aucune
Témoignage : Aucun

13h30, décollage urgence base Nord de Gerbini, rassemblement sur Bruno1 et 2. Des bandits sont annoncés dans nos 5h alors en rassemblement suivant CAP de piste. Nous apprenons que Ceasar est en difficulté contre ces bandits, Anton1 demande à Bruno d’intervenir. Lors de notre retour vers la base pour aider Ceasar Bruno4 se rassemble. Les 2 paires de Bruno plongent alors sur ces bandits étant des P40, nombre de P40 estimés à environs 10. Je cherche à engager le combat sur le plan vertical, lors de ces combats une prend une rafale, Bruno4 m’informe que mon moteur fume. Suite à l’accord de Bruno1 je dégage la zone, à ce moment Bruno4 annonce qu’il est engagé. Ne pouvant l’aider par manque de puissance moteur, je l’informe de la position des ces agresseurs. Suite à un break de sa part je l’informe qu’il est dégagé. Je donne un CAP de dégagement, puis Bruno4 annonce qu’il est de nouveau engagé, mon moteur donnant des signes de faiblesse je poursuis mon dégagement de zone. Arrivé vertical Catane, j’informe Anton1 qui a poursuivi les Me363, que je suis vertical Catane, proche de lui. Il me demande de me poser sur notre base camouflée au Sud de Catane, le ciel est vide j’exécute l’ordre. Appareil posé à 13h45.

Ufz Afons Hronecker (Marseille) Caesar4
Appareil detruit
Parachute a 100 m de la Base

Bon encore une salle journée... mais je vais finir par me croire chanceux.
Après le meeting avec le Hautpmann nous avons reçu l ordre de décoller immédiatement. Après avoir grimpé dans l avion je roulais vers le centre de la piste mais étant en dernière position j attendit que tous les avions se présentent devant le début de piste. Je m'alignais derrière mon ailier puis décollant juste après lui je vit une nuée de P40 attaquer les Bruno et les deux premiers Ceasar. La mêlée était sévère et ne quittait pas mon Ceasar3 des yeux oubliant de regarder dans mes six. Tout d un coup je vit des traçantes m'encadrer et je perdit le contrôle de mon appareil les dérives ne répondant plus du tout. Je vis avec stupéfaction quatre P40 en plus des 8 autres déjà en combat me dépassaient. J essayais de redresser pour me glisser derrière eux mais au vu de mon altitude et du refus de mon appareil je pris la décision de m'éjecter. Je n avais effectuer pas plus de 15 secondes de vols.
Arrive au sol je vis le combat dégénérer en notre défaveur et petit a petit nos camarades s'écraser ou exploser en vol. J éprouvais un grand désespoir de voir tous mes amis mourir... Par la suite seul Ceasar1 revint il avait été dans l impossibilité d atterrir dans notre nouvelle base...au moins le secret sur celle ci avait été préservé et les transports évacués.
A quoi allait servir cette nouvelle base sans pilote et sans avion ????
Alfons Hornecker

UnterOffizer Gustav Haemerer (Rosco) : Bruno 2
Appareil Bf 109 G-6 Détruit à 100% , pilote parachuté à 10 kilomètres au Sud Est de Catane .
Revendication : Néant
Témoignage : A vu un P-40 abattu par Hauptmann Werner Lützow (Moldy): Bruno 1


Décollage en urgence à 13:30 , l'alarme est sonnée , à peine le temps de se sangler convenablement qu'il faut dégarpir vite fait .
Pas de rassemblement ordonné en seuil de piste , une fois à peu prés aligné
sans stopper l'appareil c'est gaz à 100% .
A peine je suis en place en formation que déjà les Caesar s'annoncent engagés !
Tout va trés vite , la radio braille dans mes écouteurs , il y a des Yankee's partout ...

Je ne sais plus ou donner de la tête , j'essaye de ne pas perdre Bruno 1 du visuel , nous engageons un P-40 qui finira en feux d'artifice sous les balles de Bruno 1 (Hauptmann Werner Lützow (Moldy)) .

Tout s'accélère , je suis engagé , nous renversons et Bruno 1 m'annonce "dégagé" je vois alors un P-40 qui fume noir s'écarter , mais Bruno 1 est pris à partie par l'ailier du malheureux .

Bruno 1 m'annonce un renversement mais j'échoue ma manoeuvre et je le vois se faire tirer dessus !
Je me retrouve de nouveau violemment engagé et là je déguste sévère ...
Bruno 1 fait tout ce qu'il peut pour me dégager de là , mais le succés n'est pas immédiat , les P-40 me lâchent mais j'ai mon aile gauche avec 2 trous béants et mes commandes endommagées , mon cockpit a été traversé de par en par par des balles perdues et pour finir mon moulin crache noir et je perd de l'essence !

Je mets le CAP au 020 en direction de Catane , mais à 10 kilomètres au Sud Est de la ville mon Daimler-Benz me lâche !

Aprés réflexion rapide mon appareil n'est pas assez manoeuvrable pour tenter un atterissage forcé .

J'annonce ma dernière position à la radio !
Je débranche mon masque et mon casque radio , fait sauter ma verrière , me dessangle et pousse sur le manche ...

Me voila suspendu au bout des ficelles !

Mon schwarmfurher ayant prévenu la base , je serais récupéré dans l'heure qui suit par une équipe au sol .
Cette mission fut un enfer , beaucoup de Kamaraden y ont laissé leur vie !

Fritz Dinger (Bilout)
pilote evacué,blessé a proximité de notre base


rapport de fritz Dinger
schwarmfuhrer cesar

ca y est,c'est le branle bas de combat,apres le show aerien fait hier par un de nos gars qui rentrait ventre a terre avec une meute au train,il faut quitter la base au plus vite,mais apparemment les alliés vont plus vite que nous car deja les sirenes hurlent,et tout le monde se rue sur les avions,les pilotes s'equipent en courant et nos mecanos s'acharnent sur la manivelle de toutes leurs forces pour demarrer au plus tot.
Les moteurs tournent et la radio est saturée d'annonce de décollage,au diable les procedures dans de pareils situations,les roulages se font en urgence ainsi que les decollages.
finallement tout le monde décolle,et je dois maintenant rassembler les Cesars,chose difficile dans cette formation disloquée
Soudain un cri retenti dans les ecouteurs:"on est engagé"
je me desarticule le coup dans tous les sens pour voir une multitude de bandits nous cueillir juste apres notre decollage.
De suite,ce fut le chaos,le semblant de formation se disloqua,et des demandes d'aide jaillirent de toutes parts "suis engagé par des P40,sortez moi de la vite" la radio regorgeait d'appel a l'aide.
je rentrais moi aussi en combat pour essayer de degager des kamaraden en mauvaise posture,je tire sur un P40 qui fume,mais que je ne vois pas s'ecraser,impossible de rester en ligne droite ou d'observer autre chose que ses 6h dans cette mélée.
les bandits sont nombreux,sitot une attaque contrée,qu'en voila d'autres qui arrivent avec l'avantage de l'altitude,j'esquive mais je prends qd meme quelques impacts a chaque passage,mon avion devient de plus en plus difficile a controler.
Ce qui devait arriver ,arriva,impossible de m'echapper,puis de nouveau une attaque qui cette fois ci detruit mes commandes de profondeur et me perfore le mollet droit. La messe est dites... il faut sauter,heureusement je suis encore assez haut et tres pres de notre base de départ ,je m'extirpe difficilement de l'habitacle et je saute.
j'ai eu quelques minutes pour me concentrer sur mon aterrissage avec un mollet abimé

le docteur m'a dit que je m'en sortais bien meme avec un mollet percé, au vu de la destinée de plusieurs de mes kamaraden cette journée.

Citation:
Revendications 8./Jagdgeschwader 53 :

- AbschuB : 1 P-40

- V.N.E - A.S.M : 2 P-40

*Auf dem Feld der Ehre getötet/Tués sur le champ d'honneur:

- Unteroffizier Franz Riedl (Lutz)
- Hauptman Erich Fischer (Branko)
- Unteroffizier Kristof Hustsen (Outlaw)
- Stabsfeldwebel Manfred Horst (Jabs)

* Krankenhaus/Infirmerie:

- Unteroffizier Alfons Hornecker(Marseille)
- UnterOffizer Gustav Haemerer (Rosco)
- Stabsfeldwebel Fritz Dinger (Bilout)


* Materielle Verluste:

- Zerstört/Détruit à 100%: Bf 109G-6 Noir 5 Werknummer 23565 - Bf 109G-6 Noir 16 Werknummer 77845 - Bf 109G-6 Noir 12 Werknummer 56323 - Bf 109G-6 Noir 1 Werknummer 11156 - Bf 109G-6 Noir 7 Werknummer 54236 - Bf 109G-6 Noir 17 Werknummer 85265 - Bf 109G-6 Noir 2 Werknummer 22256.


*Revendications 8./Jagdgeschwader 53 :

- Hauptmann Werner Lützow (Moldy): un P-40 AbschuB (témoin Gustav Haemmerer (Rosco)) et deux P-40 V.N.E - A.S.M
- Stabsfeldwebel Fritz Dinger (Bilout): un P-40 V.N.E - A.S.M.

- Résultat AOC commun 8./Jagdgeschwader 53= 25%/25% (les deux Me 323 OK) et 0%/25 (nos pertes)

- Hauptmann Erich Fischer(Branko)->Objectif mission 50% -> (Anton 0) -> abattu mort = 0%
- Hauptmann Werner Lützow (Moldy)->Objectif mission 25% -> (Bruno 1)-> à son poste 40% + une victoire 5% + deux V.N.E - A.S.M 6% = 76%
- Unteroffizier Gustav Haemmerer (Rosco)->Objectif mission 25% -> (Bruno 2)-> à son poste 35% -> abattu parachute -10%= 50%
- Unteroffizier Karl Heinzmann (Belly)->Objectif mission 25% -> (Bruno 3)-> à son poste 30%= 55%
- Unteroffizier Franz Riedl (Lutz)->Objectif mission 25% -> (Bruno 4)-> abattu mort = 0%
- Stabsfeldwebel Fritz Dinger (Bilout)->Objectif mission 25% -> (Ceasar 1)-> à son poste 30% -> 1 P-40 V.N.E - A.S.M + 3% -> abattu parachute -10%= 48%
- Unteroffizier Kristof Hustsen (Outlaw)->Objectif mission 25% ->(Ceasar 2)-> abattu mort = 0%
- Stabsfeldwebel Manfred Horst (Jabs)->Objectif mission 25% -> (Ceasar 3)-> abattu mort = 0%
- Unteroffizier Alfons Hornecker(Marseille)->Objectif mission 25% -> (Ceasar 4)-> à son poste 35% -> abattu parachute -10%= 50











































_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    De l'Histoire à la Simulation - II/JG51 - No.74 Sqdn - Salle des opérations Index du Forum -> AOC : Screenshots Gallery Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous pouvez poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com